Les aliments cuits nous maintiennent en vie, mais les savants font des recherches pour savoir si les régimes crus sont capables de régénérer et d'améliorer notre état de santé, car il a été prouvé qu'un régime trop riche en nourriture cuite encourage la dégénérescence des cellules et l'apparition de maladies dégénératives. Car lorsque les protéines sont chauffées, elles deviennent dénaturées - c'est-à-dire que la cuisson modifie les séquences des acides aminés dans leur structure moléculaire - et sont inutilisables par le corps.
 

Détruire les protéines par la cuisson est un gaspillage.

Les recherches de P. Kouchakoff à Lausanne montrent que le corps ressent l'ingestion d'aliments cuits comme une attaque massive d'envahisseurs nocifs. Se déclenche alors une «leucocytose digestive pour les éliminer. Mais lorsque les aliments sont consommés crus, cette leucocytose ne se produit pas. Elle ne se produit pas non plus si l'on mange du cru avant de consommer du cuit. Lorsque tous les globules blancs se précipitent vers les intestins, les reste du corps est désarmé, et ces alertes, 3 fois par jour tout au long de l'année épuisent le système immunitaire. Les cellules fatiguées captent mal l'oxygène. C'est ainsi que commencent les maladies chroniques. La personne est chroniquement fatiguée et se trouve dans un état de demi-santé, sachant que ça ne va pas mais ne pouvant en identifier la cause. Peu de gens ressentent vraiment la joie d'être en bonne santé, le bonheur de toutes les cellules de notre corps.

Albert Schweitzer était un grand diabétique. Il demanda l'aide de Gerson, qui lui conseilla l'alimentation crue. C'est le pancréas qui fournit la plupart des enzymes pour la digestion des protéines. Gerson supprima son régime riche en protéines pour le soulager et éviter les déchets toxiques produits par ces protéine mal digérées. Il conseilla à Schweitzer un régime de légumes crus avec beaucoup de jus de légumes et fruits crus. Un mois plus tard, Schweitzer n'avait plus besoin d'insuline du tout. Son diabète n'est jamais revenu, et il est mort à l'âge de 92 ans, en étant resté très actif jusqu'au bout.

«Lorsque la respiration cellulaire normale est rétablie, grâce à un régime cru, la vitalité de tout l'organisme ainsi que son immunité vis-à-vis de la maladie sont rétablies.» (Kenton)
 

Un régime cru, même sur une période courte, permet d'éliminer les déchets et toxines accumulés.

Les nutriments provenant de l'alimentation crue passent dans le circuit sanguin aussitôt qu'ils arrivent dans l'estomac et l'intestin grêle. Certains sont même immédiatement absorbés par le membranes fines de l'intérieur de la bouche, avant d'avoir atteint l'estomac, comme les arômes et les huiles essentielles des plantes.

La magie verte et crue peut sauver votre vie, et la cuisson est l'ennemie de la santé. Le prix Nobel H. Fischer, en 1930, a compris que la chlorophylle était très proche de l'hémoglobine, qui permet au sang de transporter l'oxygène. La différence est que la chlorophylle a un noyau de magnésium, et l'hémoglobine un noyau de fer. Il a été prouvé que les jus crus contiennent beaucoup de chlorophylle, et que celle-ci bloque les modifications génétiques responsables du cancer. Mais pas seulement, car elle soigne aussi les maladies cardio-vasculaires, les sinusites, l'ostéomyélite (inflammation de la moëlle osseuse), les parodonties, la dépression, la maladie de Crohn, et rétablit l'équilibre acido-basique du corps.

Quand on mange une alimentation vivante et des superaliments, on s'éveille à un état de conscience magique. Gandhi, qui était végétarien et mangeait beaucoup de cru nous encourage : «Soyez le changement que vous souhaitez voir dans le monde.» Notre changement de conscience commence par une révolution alimentaire !

Les superaliments sont des aliments de transformation intérieure. Ils nourrissent notre développement énergétique et notre esprit. Ils ne sont pas porteurs de mort (comme la viande par exemple) mais porteurs d'un processus de régénération grâce à la germination préservée des graines.

Les superaliments nous assistent dans notre choix pour continuer à nous nourrir d'une énergie vivante et devenir les créateurs de note vie. La «magie du cru» permet à notre corps, grâce à une digestion légère, un fonctionnement optimisé des ses neurones (surtout des neurones de l'intestin plus que du cerveau), et lui permet de révéler sa sagesse intrinsèque en accord avec ce monde de plantes dans lequel nous vivons.

Les superaliments viennent souvent du Pérou et sont des aliments de soleil qui assistent le corps, pour maintenir un taux vibratoire élevé. Ils nourrissent la lumière de notre être pour une super santé. Leslie Kenton dit : «Lorsque la nutrition s'améliore, la santé suit.»

Dans nos sociétés industrielles, nous consommons sans nous questionner, tous les produits des supermarchés pollués par les additifs, les édulcorants, les conservateurs, les exhausteurs de goût, les correcteurs d'acidité, les anti agglomérants, les agents d'enrobage, de traitement de la farine etc. La liste est longue, et il faut y ajouter le stress, le manque d'exercice physique et les pollutions de notre environnement, qui entraînent un déclin physique lent mais inexorable. Et pour citer K. Pelletier, «Nous devons abandonner les principe selon lequel nous pouvons user et abuser de notre corps pour ensuite demander au médecin de réparer les pots cassés, ou de nous procurer de nouvelles pièces lorsque nous tombons en panne.»

De nombreux praticiens de santé prônent une nutrition démodée, basée sur la théorie qu'une maladie se développe à cause d'une déficience nutritionnelle. Ils prônent «un régime équilibré». Cela est faux, ainsi que de nombreuses études l'ont montré, aux Etats-Unis et en Grande Bretagne.
 

La santé et la forme physique dépendent de la qualité des aliments que nous ingérons.

Il existe une grande similitude entre le sang humain et les fluides trouvés dans la nature. Le sérum sanguin a une composition très proche de celle de l'eau de mer, ou de l'eau de noix de coco. L'hémoglobine a une structure moléculaire très semblable à celle de la chlorophylle, le pigment des plantes. Une nutrition qui s'écarte trop de la nature conduit à une malnutrition, à un manque au niveau cellulaire, à une déficience immunitaire puis à la maladie.

maquereaux marinés à l'huile


Un bain d'huile permet de conserver les aliments crus.
Ci-dessus : filets de maqueraux. Plus bas : feuilles d'ail-des-ours.

Il est nécessaire d'améliorer définitivement nos habitudes alimentaires et non plus nous focaliser sur le traitement des symptômes et des maladies. La façon dont on a abusé de notre corps conduit à la dégénérescence cachée, puis à la maladie grave. Soutenir la nutrition cellulaire et le système immunitaire garantit un état de santé satisfaisant.

feuilles d'ail des ours marinée s à l'huile

Un fort pourcentage d'aliments crus et germés apporte la promesse d'une plus grande résistance à la maladie, au vieillissement et à la jouissance d'une «pleine conscience». Un niveau élevé de conscience permet de s'auto réguler, de prendre plaisir à vivre, à reconnaître ce qui est le meilleur pour nous. Vivre dans la «zone crépusculaire de mauvaise santé», comme la nomme le Dr Bircher-Benner, ne nous permet pas de faire les bons choix. Lorsque notre vitalité est diminuée, les messages du corps sont faussés, ils ne sont pas auto correcteurs.

Lorsque l'on bénéficie d'un régime cru à un fort pourcentage, de superaliments et de graines germées, les vieilles tendances comme le tabac, les sucres, les alcools, l'abus de viande ou de boissons sucrées deviennent déplaisantes. Une plus grande sensibilité s'installe, presque d'ordre spirituel, et vous allez plus spontanément vers ce qui vous fait du bien et vous vous éloignez de ce qui vous fait du mal. C'est l'étonnante vertu du régime cru (à 70%).
 

 

© www.myriamdemahe.com - Tél. : 06 65 58 68 15 - contact@myriamdemahe.com

La magie
du CRU
Lien vers page Facebook de Myriam de Mahé